!

Afin de nous permettre de vous offrir une visite sécuritaire, nous vous demandons de prévoir votre venue en achetant votre billet sur notre billetterie virtuelle.

x

Collections et recherche

Mon pays...c'est l'hiver! (détail), 1972. Don de Serge Chapleau, M2011.100.1 © Musée McCord

Prendre soin du fonds Chapleau

Une caricature dessinée en 1972 est vieille de presque 50 ans aujourd’hui. Le papier, c’est comme une éponge, il absorbe les polluants de l’air et les poussières environnantes et se déforme selon les conditions d’humidité et de température. Après 50 ans, certains dommages deviennent de plus en plus apparents : les fibres du papier sont généralement devenues cassantes, les colles ont habituellement jauni et les couleurs ont souvent perdu leur saturation.

Vous avez manqué le début de cette série?
Voici le lien vers Du crayon au stylet

Pour des raisons de publication, particulièrement à cause des heures de tombée nécessitant une certaine rapidité d’exécution, Chapleau a parfois repoussé les limites de ses matériaux. On observe fréquemment ce phénomène dans les caricatures du début de sa carrière, qui sont les plus exposées aux risques de dégradation à cause des matériaux utilisés.

Commençons par cette œuvre, Mon pays…c’est l’hiver!, datant de 1972. Malheureusement, elle a été victime de son environnement, à savoir qu’elle a été retrouvée dans une remise située à l’extérieur, ce qui explique que les matériaux ont mal vieilli. On peut également voir que l’artiste a collé la tête du personnage en appliquant généreusement un adhésif qui a jauni, créant une tache tenace qui attire l’attention du spectateur. À ces dommages s’ajoutent de petits trous et déchirures dans le papier, et une couche de saleté considérable sur la surface de l’œuvre avec des traces de moisissures inactives. Comme une image vaut mille mots :

Mon pays…c’est l’hiver!, 1972. Don de Serge Chapleau, M2011.100.1 © Musée McCord
Encre, aquarelle, crayon plomb, crayon de couleur
Image de gauche: Avant restauration
Image de droite: Avant restauration. En rouge, zone de collage de papier. En vert, zone de jaunissement de la colle.
Avant restauration: Saletés et traces de moisissures inactives incrustées dans les fibres du papier.

Étant donné sa condition, nous avons demandé à une restauratrice de papier du secteur privé de réaliser un traitement de restauration majeur de la caricature pour notre exposition sur Chapleau, Chapleau – Profession : caricaturiste. Ce traitement avait deux objectifs : améliorer la conservation de l’œuvre et mettre en évidence ses qualités esthétiques, masquées par des dégâts importants.

La restauratrice a soigneusement retiré le papier collé portant le dessin de la tête, ainsi que tous les morceaux de ruban adhésif laissés sur l’œuvre. Elle a ensuite enlevé les résidus d’adhésif et a traité ces zones avec des solvants spéciaux pour réduire les taches laissées par les adhésifs. Elle a également réparé les déchirures et les trous dans le support de papier, en utilisant différents types de papiers plus ou moins épais en fonction du matériau de réparation nécessaire. Elle a recollé le papier portant le dessin de la tête à sa place, et a légèrement aplani l’œuvre, afin d’éliminer tout gondolage apparent. Conformément au code de déontologie des restaurateurs, elle n’a utilisé que des matériaux esthétiquement compatibles avec l’original et très stables, afin de ne pas nuire au dessin à long terme[1].

Après restauration
Mon pays…c’est l’hiver!, 1972. Don de Serge Chapleau, M2011.100.1 © Musée McCord

Fort heureusement, il s’agit ici d’un cas extrême. En effet, beaucoup de caricatures réalisées au crayon plomb, combiné avec du papier de bonne qualité, sont dans un état exemplaire.

Eurêka! J’ai trouvé!, 1994. Don de Serge Chapleau, M996.10.75 © Musée McCord

Malgré la qualité des œuvres de Chapleau, nous avons dû faire traiter 13 dessins pour l’exposition qui en compte environ 150.

Chapleau est un artiste; son art est la caricature. Il est aussi à l’aise avec un crayon et une gomme à effacer qu’avec une tablette graphique et un stylet.

Si c’était aussi facile…, 2011. Don de Serge Chapleau, M2011.100.103 © Musée McCord

Chaque fois que nous avons, en tant que restaurateurs, l’occasion de rendre publique sa production, nous en retirons une grande satisfaction. Ce n’est pas la première fois que les caricatures de Chapleau sont présentées dans des expositions. Chapleau – Profession : caricaturiste, première grande rétrospective de sa carrière, nous a donné de nouveau l’occasion de prendre soin de ce fonds. Si la présence quasi quotidienne du caricaturiste dans les médias depuis toutes ces années nous permet autant de rire que de réfléchir, notre rôle est de préserver les images témoignant de son immense talent.

[1] Séverine Chevalier, Mon pays c’est l’hiver, rapport de traitement, 2020


Denis Plourde, Restaurateur adjoint
Juillet 2020

À ne pas manquer