Histoire du Musée Stewart - Musée McCord
en

À propos du Musée

© Claude Roy Photographie

Histoire du Musée Stewart

Fondé par le philanthrope David Macdonald Stewart  en 1955, le musée d’histoire Stewart est situé dans un cadre historique: le fort de l’île Sainte-Hélène au parc Jean-Drapeau, à Montréal.

Il possède une importante collection de près de 27 000 objets témoignant de la présence européenne en Nouvelle France ainsi qu’en Amérique du Nord. L’établissement rend accessible à tous des documents historiques de première importance. 

C’est en 2021 que le musée ferme ses portes laissant sa place dans l’histoire de Montréal et remettant ses collections au musée McCord, qui deviendra le 31 août 2022 le Musée McCord Stewart.

La création du musée: 1955 - 1975

Homme d’affaires et collectionneur passionné par l’histoire du Canada, David Macdonald Stewart fonde, en 1955, le Musée militaire de Montréal. Situé sur l’Île

Sainte-Hélène, le Musée loge à ses débuts au Blockhaus. Par la suite, il s’agrandit et occupe successivement les casernes, la petite poudrière et enfin l’arsenal du dépôt militaire.

En 1963, le Musée lance son programme d’interprétation militaire avec la reconstitution de la Compagnie franche de la Marine.

En 1965, le Olde 78th Fraser Highlanders s’ajoute au programme d’interprétation militaire et afin de mieux refléter l’évolution des thématiques présentées, le Musée adopte, la même année, le nom de Musée militaire et maritime de Montréal.

Saisonnière les premières années, l’institution ouvre ses portes toute l’année à partir de 1975.

Des années 1976 à 1983

Ces années marquent le développement professionnel du personnel, l’instauration d’un programme d’expositions temporaires et l’élaboration de programmes éducatifs adaptés au curriculum scolaire. À cette époque, le Musée se nomme Musée de l’Île Sainte-Hélène.

En 1983, le Musée supervise l’aménagement de la maison du découvreur du Canada, Jacques-Cartier, le Manoir de Limoëlou, à Saint-Malo, France, afin de le transformer en musée.

Le début d'une nouvelle ère: 1984 - 2008

En 1984, à la suite du décès de M. Stewart et afin d’honorer son fondateur, le Musée prend le nom de Musée David. M. Stewart. Le Musée sera alors présidé par son épouse, Mme Liliane M. Stewart. Ces années marquent le début d’une collaboration avec plusieurs musées canadiens et européens, avec la programmation d’expositions temporaires d’envergure internationale. Dès lors, le Musée présente des expositions où ses collections côtoient celles des plus grandes institutions.

Il établit également une programmation d’expositions itinérantes qui rayonnent au Canada et aux États-Unis. Reconnu par ses pairs, son personnel participe au développement de la muséologie québécoise et canadienne. Le Musée accueille alors annuellement près de 55 000 visiteurs. La clientèle scolaire représente environ 30% de la fréquentation.

Les années 2009 à 2011

Le Musée, qui occupe depuis sa fondation des bâtiments patrimoniaux du Parc Jean-Drapeau, a su tirer parti de la citation de l’Île Sainte-Hélène comme site du patrimoine par le Conseil municipal de Montréal en septembre 2007. Dans le cadre de l’Entente MCCCFQ/Ville de Montréal, une somme de 4,5 millions provenant du Bureau du patrimoine de la Ville de Montréal est attribuée à la Société du Parc Jean-Drapeau pour la restauration et la mise en valeur du patrimoine de l’île. Ce projet de mise aux normes du bâtiment a des incidences majeures sur la réorganisation des espaces et des fonctions fondamentales du Musée. Parallèlement aux travaux, le Musée procède à la refonte de son exposition, laquelle privilégiera la relation de l’histoire générale avec celle de l’Île Sainte-Hélène et de son patrimoine.

C’est ainsi qu’un Musée Stewart entièrement renouvelé a rouvert ses portes le 29 juin 2011 et a procédé à son inauguration officielle et au vernissage de sa nouvelle exposition Histoires et Mémoires,  le 31 août 2011.

La pérennité du patrimoine : 2012 - 2015

Depuis 2013, le Musée Stewart rend sa cour accessible au public lors de ses jours d’ouverture. Les visiteurs peuvent profiter d’aires de pique-nique, de jeux extérieurs et d’un point de vue magnifique au bord de l’eau.  Parallèlement, le Musée bonifie son offre muséale et offre désormais trois expositions durant la saison estivale et au-delà de cette période. Il est possible de visiter deux expositions temporaires, dont une extérieure, ainsi que l’exposition permanente.

Le 1er juillet 2013, l’entente de regroupement du Musée Stewart avec le Musée McCord a été conclue pour renforcer les liens entre les deux musées et assurer la pérennité du patrimoine historique montréalais et canadien.

Le 5 mai 2014, la mécène Mme Liliane Stewart décède à l’âge de 85 ans. Elle aura notamment laissé sa marque dans le milieu culturel par le truchement de deux musées montréalais : le Musée Stewart et le Musée des arts décoratifs de Montréal, dont les collections sont maintenant exposées dans le pavillon Liliane et David M. Stewart du Musée des beaux arts de Montréal.

Puis, le 2 juillet 2015, le Musée a célébré ses 60 ans depuis son inauguration en 1955.

La fin du musée : 2021

Le Musée Stewart est fermé définitivement depuis le 16 février 2021. Sa collection, intégrée à celles du Musée McCord depuis le regroupement des deux musées en 2013, continuera d’être conservée et diffusée notamment par l’entremise par l’entremise d’une programmation virtuelle, d’expositions et de la nouvelle plateforme Collections en ligne lancée en 2022

À ne pas manquer