!

AVIS IMPORTANT : Réouverture du Musée McCord le mardi 23 juin. Plus d’information ici.

x

Exposition de photographies

Jusqu'au 14 février 2021

  • mccord_exposition_griffintown-montreal-en-mutation_robert-walker_installation_05
  • mccord_exposition_griffintown-montreal-en-mutation_robert-walker_installation_03
  • mccord_exposition_griffintown-montreal-en-mutation_robert-walker_installation_02
  • mccord_exposition_griffintown-montreal-en-mutation_robert-walker_installation_06
  • mccord_exposition_griffintown-montreal-en-mutation_robert-walker_installation_07

Griffintown – Montréal en mutation

Robert Walker

À travers l’objectif de Robert Walker, artiste montréalais réputé pour ses photographies de rue en couleur, l’exposition Griffintown propose d’observer ce secteur de Montréal marqué par les transformations radicales de son tissu urbain. Sur ses clichés vibrants réalisés en 2018 et 2019, les traces du passé et du présent sont confrontées dans un jeu dynamique de couleurs, de lignes et de motifs. Le nouveau visage de Griffintown, l’un des quartiers historiques les plus mythiques de Montréal, prend forme dans la fusion incongrue de ses racines industrielles et ouvrières avec son paysage immobilier contemporain laissant miroiter luxe et confort.

Avec un corpus d’une vingtaine de photographies grand format, enrichi d’une projection d’une centaine d’autres de la même série et de photographies historiques provenant de la collection du Musée, l’exposition propose une réflexion quant au rapport entre la croissance immobilière fulgurante de Griffintown et la préservation de son patrimoine. Une invitation à réfléchir aux mutations urbaines et à notre relation à l’héritage montréalais.

  • Robert Walker, <i>Vue de la rive nord du canal de Lachine</i> / <i>Looking north from the Lachine Canal</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers le nord depuis la rue Basin</i> / <i>Looking north from Basin Street</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue de la rue Basin vers le sud</i> / <i>Looking south on Basin Street</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers le nord depuis l'angle des rues Ottawa et Ann</i> / <i>Looking north from Ottawa and Ann streets</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Rue Rioux</i> / <i>Rioux Street</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers le sud depuis les rues Wellington et Shannon</i> / <i>Looking south on Wellington and Shannon streets</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers l'est depuis la rue du Square-Gallery</i> / <i>Looking east from Square-Gallery Street</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers le nord depuis l’angle de Wellington et Young</i> / <i>Looking north from Wellington and Young streets</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Benne à ordures, coin des rues de la Montagne et Wellington</i> / <i>Dumpster on Mountain and Wellington streets</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Vue vers le sud depuis l’angle des rues Ottawa et Richmond</i> / <i>Looking south from Ottawa Street and Richmond Street</i>, 2019
  • Robert Walker, <i>Clôture d’un chantier, rue Ottawa</i> / <i>Construction fence, Ottawa Street</i>, 2019
  • <i>Robert Walker</i>, 2020 © Musée McCord Museum – Marilyn Aitken

Robert Walker

Né à Montréal en 1945, Robert Walker est diplômé en arts visuels de l’Université Sir George Williams à la fin des années 1960. C’est en 1975, après avoir assisté à un atelier donné par le photographe américain Lee Friedlander, que Walker adopte la photographie de rue comme son mode d’expression artistique. Voulant se démarquer de la tendance du noir et blanc, il se tourne alors vers la couleur, considérée à cette époque comme moins « artistique ».

En 1978, il déménage à New York où il braque son objectif sur Times Square à maintes reprises, et ce pendant près de 10 ans. Il contribue à différentes publications, dont Color is Power (Thames & Hudson, 2000), dans laquelle il publie des photographies de rue réalisées au cours de trois décennies à Montréal, New York, Varsovie, Paris, Rome, Toronto et Provincetown.

Suivez le photographe de rue montréalais Robert Walker dans Griffintown et découvrez son regard artistique!

Griffintown

Les premiers colons nomment « fief de Nazareth » ce secteur du sud-ouest de l’île de Montréal. Concédé à Jeanne Mance en 1654, il sert de pâturage aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. En 1791, le juge irlandais Thomas McCord – grand-père du fondateur du Musée, David Ross McCord – conclut avec elles un bail de 99 ans. Son associé, Patrick Langan, vend illégalement ce bail à la femme d’affaires Mary Griffin, qui engage l’arpenteur Louis Charland. McCord récupérera plus tard sa propriété, mais le nom de Mary Griffin y restera attaché, de même que le plan d’allotissement commandé par celle-ci, qui modèlera le développement industriel du quartier.

  • David Wallace Marvin, <i>Couple marchant rue Notre-Dame près de la rue de l’Inspecteur, Griffintown</i>, vers 1970, négatif 35 mm, 2,3 x 3,5 cm, MP-1978.186.1.2356
  • David Wallace Marvin, <i>Le Horse Palace de Griffintown, étable à calèches, Griffintown</i>, vers 1970, négatif 35 mm, 2,3 x 3,5 cm, MP-1978.186.1.4940
  • William Notman & Son, <i>Station-service d’Imperial Oil, rue Smith, Griffintown</i>, vers 1930, tirage à la gélatine argentique, 20,4 x 25 cm, VIEW-24937.1
  • William Notman & Son, <i>L’épicerie Joseph Bastien, rue Barré à l’angle de la ruelle Gareau</i>, 1903, négatif sur verre, 20,3 x 25,4 cm, II-146724
  • William Notman & Son, <i>Vue de Montréal depuis la cheminée de la centrale électrique de la Montreal Street Railway</i>, 1896, deux négatifs sur verre, 20,2 x 25,4 cm chacun, VIEW-2941 et VIEW-2942
  • William Notman & Son, <i>Manufacture James Williamson, rue Brennan</i>, 1887, négatif sur verre, 20,3 x 25,4 cm, II-83368

Montréal en mutation

C’est avec l’exposition Griffintown de Robert Walker que le Musée lance son nouveau programme de commandes photographiques Montréal en mutation. Voulant documenter les transformations urbaines en cours à Montréal, le Musée mandatera, au cours des prochaines années, des photographes montréalais reconnus qui exploreront, chacun à leur tour, les mutations d’un quartier de leur choix.

À ne pas manquer

ce que l'on en dit

« Les photos de Robert Walker sont des contrastes et des pistes pour tenter de comprendre l’évolution actuelle de cet endroit si emblématique de la ville. » Éric Clément, La Presse
« Les pelles mécaniques prennent une toute autre signification dans ce Montréal coloré que nous offre Robert Walker… Fort instructif comme exposition. » Catherine Richer, Ici Première
« L’expérimenté photographe ne manque ni d’humour ni d’œil pour des compositions complexes. » Jérôme Delgado, Le Devoir
Merci à nos partenaires
mccord_Logo_La-Presse-2019_70px mccord_conseil-des-arts-de-montreal_CAM_logo-70px mccord_ville-montreal-logo_70px

Soyez parmi les initiés!

Abonnez-vous à nos envois pour être informé en primeur de nos expositions et activités.

Abonnez-vous maintenant!

GRATUITÉ EN ILLIMITÉ

Les Membres bénéficient de l'entrée gratuite et illimitée aux musées McCord et Stewart, et plus encore.

DEVENEZ MEMBRE