!

Afin de nous permettre de vous offrir une visite sécuritaire, nous vous demandons de prévoir votre venue en achetant votre billet sur notre billetterie virtuelle.

x

Collections et recherche

© Musée McCord Museum

McCord en mode métal

Les expositions posent souvent plusieurs défis aux techniciens en muséologie. Dans le torrent des expositions organisées par un musée, il est impératif de bien savoir travailler la matière et de faire preuve de créativité pour trouver des solutions ingénieuses afin d’arriver à nos fins.

Qu’il faille composer avec des contraintes d’espace ou encore des modes de présentation originaux, l’objectif reste toujours le même : présenter fidèlement les objets de façon à les mettre en valeur et à appuyer le propos de l’exposition tout en respectant les règles assurant leur sécurité. Le support ne devrait en aucune façon causer un stress qui pourrait contribuer à la détérioration de l’artefact.

Le grenier aux trésors, 2018 © Musée McCord

Le support de métal est souvent le premier choix à considérer quand vient le temps de présenter un objet 3D. Celui-ci offre en effet une grande polyvalence, autant en ce qui concerne les manipulations dudit support que les façons d’exposer l’objet. Le métal s’avère donc une matière assez intéressante pour réaliser des supports d’objets de différentes factures et aussi diversifiés que des menottes ayant appartenu à Houdini, des bijoux, un canard de bois ou encore un simple soldat de plomb.

  • <i>Illusions - L'art de la magie</i>, 2017 © Musée McCord
  • <i>Jouets</i>, 2010 © Musée McCord
  • <i>Mode Expo 67</i>, 2017 © Musée McCord
  • <i>Mode Expo 67</i>, 2017 © Musée McCord
  • <i>Le cirque de Monsieur Lapin</i>, 2015 © Musée McCord
  • <i>Le cirque de Monsieur Lapin</i>, 2015 © Musée McCord

La peinture est également une étape importante dans la confection d’un support dont le but ultime, bien entendu, est de mettre en valeur l’élément présenté, et non de voler la vedette. Les supports doivent en somme être solides, efficaces, mais surtout discrets. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont peints de manière à se fondre dans le décor le plus possible. Cette opération de « camouflage » peut donner du fil à retordre aux techniciens lorsqu’un artefact présente des motifs complexes ou qu’une zone du support est apparente. La couche de peinture permet également de sceller le métal qui ainsi ne sera pas en contact direct avec l’objet.

Support en préparation, 2019 © Musée McCord
© Musée McCord, 2019

Il est également à noter que le métal, même peint, peut-être abrasif ou accrochant pour un objet fragile (un tissu fin ou une matière organique très mince par exemple). L’application de la peinture n’est donc qu’une première étape. Ensuite, pour assurer une meilleure stabilité et une parfaite isolation entre le support et l’objet, une gaine thermorétractable est souvent utilisée. En plus de réduire le contact entre les deux, la gaine empêche un objet de bouger sur le support (on ajoute même parfois des fils de pêche transparents). Lorsque la gaine ne représente pas le meilleur choix, on peut se tourner notamment vers du feutre autocollant ou un autre matériau neutre.

La fabrication des supports est un travail exigeant pour les techniciens qui doivent présenter les artefacts le plus fidèlement possible dans des scénographies souvent très élaborées.

Pouvoir travailler à proximité des objets et ainsi avoir la chance de les montrer sous leur meilleur jour au grand public est plus qu’un bonheur d’occasion. Il va sans dire que chaque équipe du Musée met la main à la pâte afin d’offrir aux visiteurs des expositions de qualité et des évènements formidables pour tous et toutes!

Jeu bonus

Saurez-vous repérer les 5 références à des œuvres littéraires québécoises dans le texte?

  • Le torrent – Anne Hébert
  • Le canard de bois – Louis Caron
  • Un simple soldat – Marcel Dubé
  • Zone – Marcel Dubé
  • Bonheur d’occasion – Gabrielle Roy


Olivier Leblanc-Roy, technicien aux expositions
Juillet 2020

À ne pas manquer