La gestion des collections : une mécanique essentielle - Musee McCord
!

Le Musée est ouvert, nous avons hâte de vous revoir! Billetterie virtuelle

x

Collections et recherche

© Musée McCord Museum, 2021

La gestion des collections : une mécanique essentielle

Dans les collections du Musée McCord, on trouve plus d’un million d’objets, de documents et de photographies. Ces artefacts sont acquis, documentés, déplacés, mis en réserve, localisés, numérisés, encaissés et plus encore. Ces tâches méticuleuses, qui restent mystérieuses pour la plupart des gens, sont pourtant au cœur de la mission du Musée. Avec quelques-unes des personnes qui composent l’équipe de la gestion des collections, j’ai découvert un travail diversifié, rigoureux et passionnant.

Karine Rousseau, chef adjointe à la gestion des collections, me résume le mandat de son équipe : C’est surtout un travail collaboratif et opérationnel. Comme les engrenages au cœur de la machine muséale, l’équipe collabore avec les autres services du Musée, tels que la conservation, les expositions et la restauration. Elle poursuit : Je fais beaucoup de coordination. C’est moi, par exemple, qui vais faire le suivi des acquisitions ou la liaison avec l’équipe des expositions.

Le travail de l’équipe est à la fois fondamental et polyvalent. Je constate dans les paroles de ces spécialistes un profond respect pour les objets qui constituent les collections. J’imagine la délicatesse de leurs gestes lorsqu’ils déposent un objet sur les étagères des réserves ou qu’ils se penchent sur de vieux volumes reliés, gantés de blanc.

  • © Musée McCord Museum, 2014
  • © Musée McCord Museum, 2019
  • © Musée McCord Museum, 2014
  • © Musée McCord Museum, 2021
  • © Musée McCord Museum, 2014

Le travail de catalogage consiste, entre autres, à inventorier et à décrire tous les objets de la collection dans la base de données. Dans une collection aussi grande, il est facile d’égarer une nouvelle acquisition; c’est pourquoi le catalogage est aussi important, m’explique Geneviève Déziel, catalogueure au Musée.

Ce travail se compare un peu à celui d’un bibliothécaire qui, par exemple, doit s’assurer que les livres sont identifiés, répertoriés et que leur emplacement est bien établi. Toutefois, avec des objets culturels et historiques, c’est beaucoup plus complexe, car ceux-ci n’ont bien souvent pas d’appellation et parfois pas de fonction connue. Il faut donc nommer l’objet en se référant à un thésaurus, et lui associer des mots clés afin d’en faciliter la recherche dans la base de données.

Camille Deshaies-Forget est adjointe à la gestion des collections. J’ai un travail très diversifié, dit-elle. Camille collabore entre autres au suivi et à la coordination des acquisitions et des prêts et participe au catalogage. Elle me confie que les différentes équipes du Musée évoluant à des rythmes différents, le travail de collaboration représente un beau défi. D’un côté, il y a les expositions où le rythme de travail est rapide et par projet et de l’autre, il y a la gestion des collections qui est un travail méthodique et de longue haleine.

Josianne Venne, technicienne aux collections, fait partie de l’équipe qui manipule les objets et procède à leur mise en réserve. Il y a tout un processus lorsqu’on fait une acquisition ou lorsqu’on déplace des objets. Quand un objet est proposé à des fins d’acquisition, il faut d’abord s’assurer qu’il n’est pas contaminé en le scellant dans une enveloppe de plastique, fabriquer un support pour la mise en réserve, lui trouver un emplacement approprié dans la réserve, etc. Et lorsqu’un objet est déplacé par exemple pour être catalogué, restauré ou photographié, il faut indiquer sa nouvelle localisation dans la base de données. Je touche un peu à tout ce qui se passe dans les coulisses du Musée!, me dit Josianne en souriant.

  • © Musée McCord Museum, 2020
  • © Musée McCord Museum, 2020
  • © Musée McCord Museum, 2020

Les coulisses du Musée, bien loin d’être silencieuses, débordent en réalité d’activité. C’est un ensemble complexe d’actions, de procédures, de normes et de tâches dont le point focal est l’accès à une multitude d’objets historiques et leur préservation.


Alexis Curodeau-Codère, stagiaire de la Factry
Alexis arpente le Musée à la rencontre de celles et ceux qui, chacun à leur manière, l’animent et le façonnent.
Mars 2021

À ne pas manquer