Parachute – Design et subversion - Résonance, blogue du Musée McCord
Nicola Pelly, Croquis, automne-hiver 1981-1982 (détail). Don de Nicola Pelly, M2019.121.1.79, Musée McCord

Parachute – Design et subversion

Découvrez la démarche créative des concepteurs de la marque Parachute.

Pour Harry Parnass et Nicola Pelly, cofondateurs de Parachute, le design est un geste politique dont le but est de provoquer, de remettre en question le statu quo. Ils évoquent le « collage » et l’« hybridation » pour décrire leur approche post-moderne du design, qui consiste à synthétiser les vocabulaires de nombreuses sources, dont les costumes ethnographiques, l’uniforme militaire, le vêtement sport et les habits historiques, afin de produire des créations contemporaines et audacieuses.

Nicola Pelly, Croquis, automne-hiver 1981-1982. Don de Nicola Pelly, M2019.121.1.79, Musée McCord

La démarche de Parachute est intellectuelle; les créations sont chargées de symbolisme et on y découvre de multiples strates de signification. Parnass et Pelly voient le vêtement comme un formidable outil d’expression non verbale. Ils offrent à leur clientèle un vocabulaire mode stylisé grâce auquel il est possible de se créer un idiome personnel unique.

Une employée de Parachute, 1982. Avec la permission de Nicola Pelly

Ce que Parachute vend, c’est une expérience cool, marginale, authentique et urbaine dans des boutiques à l’esthétique épurée et industrielle conçues par Parnass et situées à New York, Los Angeles, Chicago, Miami et Montréal. Celle du quartier new-yorkais de SoHo, installée dans un grand loft de la rue Wooster, devient une destination de choix pour une clientèle prestigieuse et attire les revues de mode internationales.

Karin Knoblich, Le 121 Wooster Street, SoHo, New York, vers 1986. Avec la permission de Nicola Pelly

Cette boutique avant-gardiste est aussi un aimant pour les jeunes talents. Son personnel est un mélange éclectique d’artistes, d’habitués des boîtes de nuit, de musiciens et de designers, dont plusieurs se feront plus tard un nom dans l’industrie de la mode. Ainsi, l’artiste Ruben Toledo, la styliste et rédactrice de Vogue et de Vanity Fair Elizabeth Saltzman, le photographe David Lachapelle, le cofondateur de Undefeated Eddie Cruz ainsi que le créateur de Supreme James Jebbia ont tous été des employés de Parachute à New York.

Tout comme Biba et Fiorucci avant elle, Parachute a incarné le style de vie d’une décennie, les années 1980. Grâce à l’inspiration venue de la jeune contre-culture, un produit mode audacieux et tendance, et des boutiques expérientielles et théâtrales, Parnass et Pelly ont réussi à mettre en marché la vie cool et urbaine. Parachute, avec son côté subversif, sa marginalité authentique et sa culture de la rue, se classe parmi les marques d’avant-garde qui ont ouvert la voie à l’explosion du streetwear au début des années 1990.