Costumes de scène et vêtements d’époque authentiques - Musée McCord
William Notman, Garçons de cirque, Montréal (détail), 1868. I-33139.1 © Musée McCord

Costumes de scène et vêtements d’époque authentiques

Les collections muséales sont des ressources extrêmement précieuses pour les costumiers de films et de séries historiques.

Mélissa Legros, stagiaire au Musée McCord, École supérieure de mode de l’ESG UQAM (ESM)

1 avril 2021

Depuis le début du confinement, j’ai regardé d’innombrables films et séries historiques. Bridgerton, Outlander, The Great, Emma ont attisé ma curiosité. Les costumes de scène présentés dans les productions d’époque m’ont toujours paru quelque peu différents de ceux que je vois dans les musées. J’ai donc tenté de comprendre pourquoi certains costumes sont si éloignés des vêtements d’époque authentiques et comment les costumiers s’inspirent des collections muséales.

Amélia Desjardins, technicienne en restauration au Musée McCord qui a aussi travaillé comme habilleuse sur les plateaux de tournage de la série Outlander et du film Outlaw King et comme costumière au Royal Conservatoire of Scotland, m’a expliqué en quoi les collections muséales sont utiles aux costumiers.

Salle de montage des costumes. Photo fournie par Amélia Desjardins

DÉROULEMENT DE LA RECHERCHE

Depuis la salle de montage des costumes au McCord, Amélia me parle de la place centrale des collections muséales dans le processus de recherche des costumiers. La recherche dans les archives visuelles est très importante, mais l’analyse d’illustrations, de photos ou de toiles a des limites. En effet, les photographies sont souvent en noir et blanc et le sujet est rarement de dos. Par exemple, poursuit Amélia, si tu fais un film d’époque du 19e siècle et que tu as uniquement des photos en noir et blanc, ça ne te donne pas d’indication sur les couleurs. Les portraits peints sont quant à eux colorés, mais ils ne sont pas toujours fidèles à la réalité puisque l’artiste peut modifier certains détails à sa guise. C’est un peu comme le Photoshop actuel, explique Amélia. Malgré tout, les photos et les illustrations restent des sources inestimables.

William Notman, Garçons de cirque, Montréal, 1868. I-33139.1 © Musée McCord

QUELLES SOURCES LES COSTUMIERS PEUVENT-ILS UTILISER?

Les articles vestimentaires conservés dans les réserves des musées représentent la source la plus fiable. Le contact direct avec ceux-ci permet d’en observer la coupe, la construction et même des techniques de couture parfois oubliées aujourd’hui. Certains détails tels que les garnitures, les systèmes d’attache, les traces d’usure, et même le son que produit le vêtement sont très évocateurs. Les images de la collection Costume, mode et textiles diffusées sur le site web du Musée sont extrêmement précieuses pour les costumiers.

Le Musée McCord a d’excellentes photographies en ligne qui nous permettent d’étudier autant le devant que le dos du vêtement!

Robe, 1770-1780. M966.53.1.1-3 © Musée McCord
Robe (détails), 1770-1780. M966.53.1.1-3 © Musée McCord

POURQUOI NE PAS CRÉER UNE COPIE CONFORME D’UN VÊTEMENT AUTHENTIQUE?

Malgré le désir d’authenticité, les costumiers travaillant sur des films d’époque doivent à l’occasion prendre des libertés par rapport au vêtement original. S’il est vrai que le budget, les contraintes de temps ou les exigences de la direction artistique peuvent parfois influencer l’aspect d’une tenue de scène, il reste que la décision de ne pas reproduire certaines caractéristiques d’un vêtement authentique est souvent un choix délibéré du costumier, qui cherche avant tout à aider les artistes à entrer dans leur rôle.

En effet, outre le fait de vêtir le comédien ou la comédienne, le costume de scène a pour but d’extérioriser la personnalité et de révéler certaines caractéristiques du personnage. C’est super intéressant de voir entrer les acteurs dans l’atelier et commencer à interagir avec le costume. Ils jouent avec les fermetures éclair, les boutons, ils touchent les tissus… Cela leur permet de trouver des manies au personnage!

De plus en plus accessibles en ligne par l’entremise de sites web ou d’expositions virtuelles, les collections muséales permettent aux costumiers d’obtenir une foule de renseignements sur les particularités d’un vêtement. Ils ont par exemple accès à différentes vues d’un costume, à de gros plans sur certains détails et aux couleurs des tissus. Il ne manque plus que le son!

À propos de l'auteure

Mélissa Legros, stagiaire au Musée McCord, École supérieure de mode de l’ESG UQAM (ESM)

Mélissa Legros, stagiaire au Musée McCord, École supérieure de mode de l’ESG UQAM (ESM)

Diplômée en commercialisation de la mode du Cégep Marie-Victorin, Mélissa Legros est actuellement étudiante à l’École supérieure de mode de Montréal. Elle se passionne pour l’histoire du costume et souhaite étudier les vêtements contemporains et historiques, sous toutes leurs formes et leurs coutures.
Diplômée en commercialisation de la mode du Cégep Marie-Victorin, Mélissa Legros est actuellement étudiante à l’École supérieure de mode de Montréal. Elle se passionne pour l’histoire du costume et souhaite étudier les vêtements contemporains et historiques, sous toutes leurs formes et leurs coutures.