Restauration

Edith H. Mather, Enseigne au néon Notman & Son, 1176 rue Sherbrooke, Montréal, 1979. Don de Mrs. Edith H. Mather, M2012.113.2.1.69 © Musée McCord

Toute la lumière… sur la restauration de l’enseigne au néon de Notman & Son

Fabriquée au milieu des années 1950, l’enseigne au néon de Notman & Son a décoré l’entrée d’au moins deux studios, dont celui du 1176 de la rue Sherbrooke Ouest, où elle est photographiée par Edith Mather en 1979. George Dudkoff, dernier propriétaire du studio Notman, l’enlève à la fermeture de l’entreprise puis, en 2012, il en fait don au Musée McCord.

Quand les restaurateurs du Musée McCord l’ont examinée, il y a quelques mois, l’enseigne portait les marques d’usure qui sont normales sur un objet laissé à l’extérieur pendant 20 ans, puis remisé dans un sous-sol pendant encore une trentaine d’années. Les couches de peinture originales étaient toujours là, mais comme l’enseigne ne fonctionnait plus, il fallait répondre à une question importante quant à son apparence d’origine : de quelle couleur était l’éclairage au néon ?

Heureusement, deux des tubes fluorescents avaient été préservés. Gérald Collard, un expert de l’histoire et de la fabrication des néons, nous a alors appris qu’il était possible de faire des tests afin de déterminer la couleur originale de l’éclairage. La lumière du néon est produite par l’ionisation du gaz, qui agit sur la poudre fluorescente déposée sur les parois du tube. On peut obtenir une vaste gamme de couleurs en réalisant différentes combinaisons de gaz (néon ou argon) et de revêtements fluorescents, ainsi qu’en ajoutant du mercure dans le tube. Après avoir fixé des électrodes à chaque bout de nos tubes afin de créer un vide et de provoquer un courant électrique, nous avons été ravis de voir le revêtement répandre une lueur vert clair ! C’est par déduction que nous avons ensuite trouvé la réponse à notre question : le néon, combiné au revêtement du tube, produisait une lumière d’une riche teinte de rouge orangé.

Le travail de restauration a permis de redonner son modernisme mi-siècle à l’enseigne. Les couches de peinture d’origine ont été préservées par refixage, puis un nettoyage et une retouche des lacunes ont permis de mettre en valeur la forme originale de la boîte. La typographie très caractéristique a pu être reproduite en néon grâce aux formes moulées de l’enseigne ainsi qu’à la photo historique. L’enseigne restaurée est présentée dans l’exposition Notman, Photographe visionnaire.

  • Enseigne avant restauration
  • Enseigne avant restauration (détail)
  • Enseigne après restauration (détail)
  • Test afin de déterminer la couleur originale du néon
  • Enseigne après restauration

À ne pas manquer